Objectif Biosphère

Mis à jour : 18 nov. 2019



Notre avenir dépend de celui de notre biosphère. Parti de Rangiroa début novembre « La Vie en Bleu », le voilier du GEMM, déploie une nouvelle fois ses ailes pour aller se pencher sur le cœur vivant de l’océan.

Il retrouvera d’autres ailes mi-décembre à Ua Pou pour le Festival des Arts Traditionnels des Marquises puis à Nuku Hiva, au nord du même archipel, pour le projet Orca’Vigie qui deviendra opérationnel à partir de février 2020 avec le soutien de l’ONG Objectif Sciences International.


Dans tous les endroits où la pêche industrielle est confrontée à la concurrence des mammifères marins (ou des requins), on constate une forte baisse de ces populations animales. La concurrence entre pêcheurs et prédateurs sauvages se règle généralement de manière violente voire meurtrière pour ces derniers, impliquant parfois l’emploi d’armes à feu, d’explosifs ou de projectiles empoisonnés.


Aux Marquises, le développement en cours de la pêche industrielle a non seulement lieu au détriment d’un sanctuaire de mammifères marins et de requins mais également au détriment d’une aire de reproduction de thons rouges du Pacifique, en danger critique d’extinction d’après les scientifiques et l’IUCN (les prises concernant cette espèce ont baissé de 96 % dans le Pacifique depuis les années '60), menaçant pour finir l’autonomie alimentaire des peuples humains de ces îles et l’équilibre écosystémique de tout un océan.


La pression de la flotte de pêche industrielle étrangère et locale (cette dernière basée à Tahiti et à Hao, aux Tuamotu) s’opère au large, contre la volonté mais loin du regard de la population marquisienne, majoritairement opposée au pillage de ses ressources halieutiques.


En initiant un observatoire de l’état apparent des populations de grands cétacés odontocètes fréquentant la zone, Orca'Vigie, au sein du programme de science participative Céta’Biosphère, se veut un outil participatif de surveillance de l’impact des activités extractives sur la biodiversité océanique des Marquises.

  • Le GEMM au quotidien sur FaceBook