Recommander le site du G.E.M.M. Groupe FaceBook Faire un don au Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie Nous soutenir

G.E.M.M. - Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie

ACTUALITÉS

Association

Nouvelle science

« La vieille science envisageait la nature comme des objets, la nouvelle science envisage la nature d'abord comme des relations. » Jeremy Rifkin

29 mai 2017 / Comment l'humanité pourrait-elle avoir pleinement conscience de ses actes, sachant que nous ignorons infiniment plus de choses que nous n’en savons sur le monde qui nous entoure ? Peut-être en ayant la prudence d'admettre que le vivant a déjà testé toutes les issues disponibles du haut de ses 2 milliards d’années sur cette planète. Cette façon de comprendre la biodiversité non plus comme une source de services, mais comme une source de solutions, attire de plus en plus de jeunes chercheurs. Avec eux et en amplifiant son programme scientifique, le G.E.M.M. s'engage plus avant dans la voie d'une science réparatrice.

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Campagnes & Expéditions

Céta'Biosphère 2017, c'est parti !

28 avril 2017 / Revoilà le G.E.M.M. à Rangiroa pour préparer la prochaine campagne CÉTA’BIOSPHÈRE. Un petit bonjour à la tribu des grands dauphins de Tiputa, qui nous gratifient de trois bonnes nouvelles : 2 jeunes de l'année et la dynamique présence de Muffin, royal dans les vagues du mascaret. Mauvaises nouvelles par contre pour les baleines de Makatea. Cinquante ans après la fin de l’extraction des phosphates, certains semblent s’être aperçus que quelques grosses miettes avaient été oubliées. Les mêmes semblent soudain très soucieux d'effacer l'admirable histoire des écosystèmes et des habitants de Makatea qui, seuls et sans aide, ont su guérir les blessures de l'industrialisation et conserver pour nous tous et leurs enfants le patrimoine universel que cette île incarne aujourd’hui. Un révisionisme cynique, guidé par la volonté d'accomplir ce que l'ancienne exploitation n'avait jamais même envisagé : s'attaquer à l'ossature géologique de l'île. Permettrons-nous l'expropriation annoncée des plantes, animaux et humains de Makatea par des gens qui ne conçoivent de civilisation qu'aux commandes d'un bulldozer ?

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Écologie

Situation préoccupante pour les dauphins

23 mars 2017 / Durant les mois de février et mars 2017, le Réseau National Échouages a recensé près de 800 échouages de dauphins le long de la côte atlantique. Ces effectifs sont sans précédent. Plus de 90 % des animaux examinés présentaient des traces de capture accidentelle dans les engins de pêche (traces de maillage, fractures, amputation des nageoires). Ces échouages ont été observés après les tempêtes Leiv, Marcel et Zeus. Néanmoins, il convient de rappeler qu’elles n’ont pas causé la mort de ces animaux, elles ont juste ramené les carcasses à la côte.

Les captures accidentelles de dauphins sont connues dans les chaluts pélagiques en bœuf mais d’autres pêcheries pourraient être impliquées. Des exercices de modélisation ont permis d’identifier les zones probables de mortalité en mer et d’estimer le nombre total d’animaux morts en mer. L’estimation basse serait de 3 500 dauphins morts depuis le début de l’année. L’impact de ces captures récurrentes doit être évalué car de telles mortalités pourraient ne pas être soutenables à terme pour la population de dauphins communs. Afin de réduire ces captures accidentelles, la recherche de solutions doit être réalisée sans attendre par les institutions concernées et de manière concertée avec les pêcheurs.

L'article détaillé est disponible sur le site de l’Observatoire PELAGIS.




Polynésie : la loi du silence

N'oublions pas que des problèmes entre pêcheries et mammifères marins sont également relevés depuis longtemps en Polynésie française, principalement autour des îles de Tahiti et Moorea et au nord-ouest de l'archipel des Tuamotu. La mort de dauphins impliqués dans ces cas de déprédation a été constatée au sein du Sanctuaire des Mammifères Marins et des alertes sont régulièrement lancées depuis 5 ans, sans succès, par certains pêcheurs et organisations non-gouvernementales.

L'équipe du G.E.M.M.


2009-2017, 8 ans déjà auprès des mammifères marins du Pacifique sud

SCIENCES PARTICIPATIVES

19 mars 2017 / Notre partenaire Objectif Science International, en dehors de sa représentation à l’ONU, aiguille des centaines de jeunes, d'adultes et de familles dans de nombreuses régions du monde pour soutenir et mieux comprendre le travail des scientifiques et des naturalistes sur des programmes comme Céta’Biosphère, Panthera, Drone Connection, Au Fil de l’Arbre, Sur les Traces de l’Ours, etc. L'ONG s'intéresse également à des problématiques sociales aussi diverses que l'accès des filles aux sciences, le nomadisme, le handicap, les énergies renouvelables, l'écologie, l'autonomie alimentaire ou la lutte contre la fuite des cerveaux. C’est grâce à ce volontariat des sciences que le GEMM peut maintenir sa surveillance du statut des cétacés sauvages du Pacifique sud en toute indépendance.

« La nature est une bibliothèque, lisons là au lieu de la brûler ! » Idriss Aberkane

Si vous désirez participer à nos ateliers GreenDive ou Céta'Biosphère, nous rappelons à tous que la cotisation 2017 au GEMM devra être acquittée avant le 31 mars. Merci d'avance et à bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Association

Meilleurs voeux pour cette nouvelle année !


Tursiops truncatus

 

 

G.E.M.M.