Recommander le site du G.E.M.M. Groupe FaceBook 'Dauphins de Rangiroa' Faire un don au Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie Écovolontariat

G.E.M.M. - Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie

ACTUALITÉS

Campagnes & Expéditions

L'écotourisme au secours de Makatea

« Ce n’est pas la Polynésie qui est un Paradis, c’est vous qui avez transformé vos paysages en enfer… »

18 septembre 2017 / Départ de la deuxième campagne annuelle du G.E.M.M. sur les baleines à bosse de Makatea. Huit personnes, deux bateaux et deux semaines consacrées à témoigner en images des nombreux charmes envoûtants de cette île : mammifères marins bien entendu mais aussi forêts originelles, avifaune unique, plages à tortues, récifs coralliens intacts, gouffres, falaises et grottes inexplorées. Et à réfléchir, avec la majorité des habitants opposés à la réindustrialisation de l’île, sur des expériences de développement durable particulièrement prometteuses, comme celle de Jacky en agriculture biologique, l’apiculture ou le tourisme nature. Encadrées par les guides motivés de l’association environnementale locale et organisées dans le cadre d’une aire protégée et d’une hôtellerie familiale, des activités de plein air comme la plongée, la spéléologie, l’escalade, les randonnées ornithologiques et botaniques, l’observation de baleines et de tortues, pourraient en effet offrir une alternative économique intelligente à la destruction irréversible de la structure géologique même de l’île. Rappelons que la forêt originelle de Makatea et un paysage apparenté au tsingy malgache sont, par décision de la municipalité de l’ouest-Tuamotu (Rangiroa) et contre la volonté des habitants de l’île, destinés à être proprement concassés sur 6 à 7 mètres de profondeur et sur plus de la moitié de la surface de l’île par une entreprise australienne. Ce qui constituerait une catastrophe humaine et écologique majeure en Polynésie et dans le Pacifique sud.

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Campagnes & Expéditions

Campagne REMMOA Antilles-Guyane

13 septembre 2017 / Cette année encore, le Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie participe à la campagne de Recensement des Mammifères Marins et autre mégafaune pélagique par Observation Aérienne (REMMOA) financée par l'Agence Française pour la Biodiversité et coordonné par l'Observatoire Pélagis de La Rochelle, à travers la présence de Pamela Carzon. Cette campagne de deux mois est la première du second volet REMMOA, qui a déjà couvert la zone ainsi que le sud-ouest de l'océan Indien, la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie et Wallis et Futuna entre 2008 et 2015. L'aventure se poursuit donc, malgré des conditions météorologiques très instables ponctuées par le passage destructeur de l'ouragan Irma. Outre les vols d'observation et de collecte, des animations sont en préparation afin de partager le quotidien de l'équipe et les connaissances acquises sur les mammifères marins et les autres espèces pélagiques de la Caraïbe et de Guyane. Lire l'article publié sur le site de l'AFB.

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Campagnes & Expéditions

Un mois d'août très chargé !

7 septembre 2017 / En août, le G.E.M.M. a poursuivi son suivi des grands dauphins de l'atoll de Rangiroa et des baleines à bosse de Makatea à travers une mission Céta'Plongée et une expédition Céta'Vigie. Des campagnes riches en informations et en observations sur lequelles nous avons accueilli Annie, écovolontaire venue passer un mois à nos côtés. Les grands dauphins résidents de la zone de Tiputa ont été très réguliers au cours de nos plongées, avec une présence majeure de Joy, Rose, Nikki, Yuki et Zélie. À Makatea, nous avons attendu quelques jours une accalmie du mara'amu avant de retrouver des conditions d'observation optimales : couple mère-petit, mâles chanteurs, groupe actif, adultes et subadultes ont été au rendez-vous, parmi lesquels un jeune mâle au tempérament explorateur que nous avons observé pendant une semaine et baptisé « Jacky ». Présence également régulière des dauphins à long bec et du grand dauphin « King Louie », particulièrement en début de matinée et en fin d'après-midi. De nombreuses données ont été collectées dont des photographies, enregistrements de chants et vidéos. Un avant-goût de la saison 2017, qui se poursuit pour le G.E.M.M. en septembre.

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Campagnes & Expéditions

Écovolontariat : Tasnime et Saguira à la découverte des grands dauphins

26 juillet 2017 / Saguira et Tasnime, écovolontaires au Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie, nous ont rejoint pendant deux semaines pour notre suivi annuel des grands dauphins de la zone de Tiputa, à Rangiroa. Après une première plongée destinée à tester leur aisance sous-marine, les filles entrent rapidement dans le vif du sujet avec l'observation des dauphins résidents et notamment du jeune Yuki, né à la fin du mois de mars. Leur mission est ponctuée de nombreuses rencontres avec les cétacés, dont une plongée particulièrement mémorable avec 23 dauphins. Les comportements sont intéressants et variés, allant de scènes d'allaitement à des interactions diverses impliquant Rose, Zélie, Lilipany, Muffin le péponocéphale et d'autres membres de la communauté de grands dauphins. Les multiples séquences vidéos collectées ont été analysées, les animaux identifiés et leurs comportements reportées dans les bases de données du G.E.M.M. À la « Cité des Dauphins », Tasnime et Saguira ont également pu s'exercer au repérage, à la photographie et à l'identification des individus surfant et bondissant dans les vagues du mascaret. Quinze jours pour joindre l'utile à l'agréable : merci les filles et à l'année prochaine !

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Association

Soutenance réussie !

13 juillet 2017 / Pamela Carzon, biologiste marin du G.E.M.M., a soutenu son mémoire de diplôme EPHE au Centre d'Écologie Fonctionnelle et Évolutive de Montpellier le 23 juin 2017. Ce travail, effectué sur trois ans, a porté sur les paramètres démographiques et l'organisation sociale de la communauté de grands dauphins fréquentant la zone de Tiputa, au nord de l'atoll de Rangiroa. Le diplôme a été obtenu avec la mention « très bien » et pose des bases de connaissances indispensables pour une meilleure compréhension de l'impact des activités touristiques sur ces individus.

RÉSUMÉ DE L'ÉTUDE

Bien que la présence du grand dauphin commun ait été attestée autour de nombreuses îles océaniques, la plupart des informations disponibles sur Tursiops truncatus ont été recueillies dans le cadre de travaux menés sur des populations continentales côtières. Le site de la passe de Tiputa, situé au nord de l’atoll de Rangiroa dans l’archipel des Tuamotu, offre des conditions d’observation exceptionnelles qui le rendent particulièrement adapté au suivi de l’espèce en milieu insulaire océanique tropical. Des données ont été collectées en 2015-2016 et complétées par des informations acquises dans le cadre d’un travail pluriannuel mené depuis 2009. Ces données ont servi à décrire des paramètres démographiques et l’organisation sociale des grands dauphins de la zone de Tiputa afin de fournir une base descriptive concernant cette espèce, emblématique du tourisme-plongée en Polynésie française.
Les données, recueillies à terre, en plongée sous-marine et depuis une embarcation en surface, font état d’une petite communauté de 32,3 individus, IC95% = [30,5 — 33,0] dont certains membres sont fidèles, depuis plus de 20 ans, à une zone de moins de 2 kilomètres carrés. La passe de Tiputa représente un micro-habitat dédié au surf dont la fréquentation est largement influencée par l’état du courant. Malgré l’existence d’une pression touristique soutenue, l’observation en plongée est un atout majeur du site et permet une description fine des associations et des comportements, dont certains n’ont jamais été enregistrés auparavant chez l’espèce. Les grands dauphins entretiennent des relations privilégiées et stables sur le long-terme et leur organisation sociale se situe à mi-chemin entre celle observée chez les communautés continentales étudiées en milieux tropicaux et certaines populations géographiquement isolées, suggérant l’existence de contraintes écologiques propres au site de Tiputa.

À bientôt !

L'équipe du G.E.M.M.


Tursiops truncatus

 

 

G.E.M.M.