Recommander le site du G.E.M.M. Groupe FaceBook 'Dauphins de Rangiroa' Faire un don au Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie Écovolontariat

G.E.M.M. - Groupe d'Étude des Mammifères Marins de Polynésie

 

LES COLLISIONS ENTRE BALEINES ET FERRIES EN POLYNÉSIE

Bon an mal an, les ferries ou Navires à Grande Vitesse (N.G.V.) reliant les îles de Tahiti et Moorea percutent au moins une baleine à bosse par saison au sein du Sanctuaire des Mammifères Marins de Polynésie. L'entrée à pleine vitesse de ces géants à proue effilée dans la passe de Vaiare, à Moorea, est surréaliste et menace la sécurité des usagers de la mer (pêcheurs, plaisanciers, surfers et plongeurs). Ce drame quotidien s'opère en outre dans une zone de repos pour les mammifères marins, fréquentée régulièrement par des groupes de dauphins à long bec, Stenella longirostris, et en saison par des baleines à bosse, Megaptera novaeangliae, pour la plupart des couples mère-baleineau.

Collision entre un bateau et une baleine

Des collisions entre ferries et baleines sont dénoncées chaque année par les passagers des navires et la presse locale, sans aucun changement de comportement de la part des deux compagnies exploitant la ligne. Des solutions existent pourtant. Des solutions intégrées aux systèmes de navigation des navires et liées aux observations des réseaux de navigateurs ont ainsi été mises en place au sein du Sanctuaire Pelagos, en Méditerranée.

Une veille sérieuse opérée par des observateurs confirmés et un ralentissement des N.G.V. dans ces zones critiques suffiraient dans un premier temps à améliorer nettement la situation en Polynésie.

 

 

 

 

 

 

Tursiops truncatus

 

 

G.E.M.M.